Autohémothérapie

L‘autohémothérapie est aujourd’hui considérée comme un domaine à part entière de la médecine complémentaire.

Cela consiste à prélever une petite quantité de sang, par voie veineuse, sur un patient, puis à la lui réinjecter, avec ou sans préparation préalable du sang avec un complément homéopathique, par injection intramusculaire.

Dans cette petite quantité de sang prélevée se trouvent absolument toutes les données et informations concernant votre organisme et votre état actuel de santé. Tout se qui se passe dans votre corps, vos cellules, les anticorps, antigènes, etc. – tout y est!

Lors de la réinjection intramusculaire, l’organisme se voit confronté à toutes ces informations et données: c’est le même principe qu’un vaccin. Le corps commence alors à se mettre en action et à mobiliser ses défenses immunitaires. L’autohémothérapie «provoque» votre système immunitaire, afin de le mettre au travail !

Résultats:

  • Amélioration du métabolisme
  • Réaction du système immunitaire
  • Amélioration de l’état neurovégétatif
  • Stimulation des mécanismes de défense
  • Stimulation des capacités d’autoguérison

Parfois, au tout début, l’autohémothérapie peut éventuellement provoquer une courte aggravation des troubles, toutefois de très courte durée. Mais c’est bon signe: cela indique que les forces auto-curatives sont en pleine action.

Très efficace pour le traitement des allergies, l’autohémothérapie se pratique en général 1 à 2 fois par semaine, pendant 8 à 10 semaines. Il est préférale toutefois de procéder à un dosage individuel en fonction du patient et de sa maladie. En cas de maladie aiguë, la dose hebdomadaire peut être augmentée.